Coulée sous pression

[Travail à chaud]

Fonderie

 

En fonderie, le métal liquide est injecté dans un outil à la forme requise qui, sous pression, se solidifie. Ce procédé permet de transformer des matériaux à bas point de fusion comme l'étain, le plomb et les alliages de zinc, ceux à point de fusion moyen comme l'aluminium ou le magnésium et leurs alliages, jusqu'aux alliages de cuivre à haut point de fusion.

Dans le procédé de chambre froide, le métal liquide est apporté à l'aide d'un dispositif de coulée du four de dosage à la chambre de coulée. Ensuite le métal liquide est pressé dans l'outil à l'aide d'un piston hydraulique. Le terme de chambre froide est utilisé dans ce cas car la chambre de coulée n'est pas en contact constant avec le métal liquide pendant le déroulement du process. Dans le procédé de chambre chaude, la chambre de coulée est constamment en contact avec le métal liquide. Cette chambre est à la température de coulée.

Comme les alliages d'aluminium et de cuivre réagissent avec l'acier de la chambre de coulée, un contact prolongé entre le métal liquide et les composants de l'outil provoque de la corrosion et de l'érosion. C'est pour cette raison que ces métaux sont transformés via le procédé de la chambre froide. Pour garantir également le moulage sans solidification prématurée des parois fines, le métal liquide est injecté sous pression de 200 à 300 bars. Du fait de cette pression élevée, le procédé de moulage est très rapide. Même pour des pièces de plusieurs kilos, le remplissage est effectué en quelques secondes.

Aujourd'hui environ 80% des pièces coulées en aluminium sont produites via le procédé de la chambre froide.

Selection du format